Histoire-patrimoine

histoire-eglise-taluyersL’église

Église de la Nativité Notre Dame du XIIe siècle
Clocher clunisien octogonal du même type que celui de l’Eglise St Martin d’Ainay, Lyon 2e.
Abside décorée de pilastre, transept XIIème siècle : décore typiquement roman
Nef et bas cotés XVIIe siècle
Vitraux XIXe siècle
Visites commentées le premier dimanche de chaque mois de Pâques à la Toussaint, dans le cadre du circuit des églises romanes des Coteaux du Lyonnais.


 

Le Prieuré

prieure 15Demeure du XIe siècle, inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Le Prieuré fut fondé en 999 sous l’autorité de l’Abbé de Cluny.
Transformé par les Laurencin, Prieurs et Seigneurs du village de Taluyers au XVIe siècle, il fut ensuite vendu aux enchères à la cinquième bougie comme Bien National au cours de la Révolution de 1791, divisé et mutilé en cinq habitations.
Après dix ans de restauration effectuée par Alain Chastel, architecte, le Prieuré est ouvert à des manifestations.

prieure 17prieure 11


L’aqueduc romain du Gier

Au lieu dit du Prapin, vestiges de l’Aqueduc romain du Gier.


 

Blason

Il y a quelques siècles le seigneur d’un tel lieu partant de cette définition aurait fait figurer sur son blason des signes, dessins et couleurs très conventionnels propres à être interprétés bien loin d’ici par des gens n’ayant jamais vu le pays.
Ceux-ci en auraient fait une véritable lecture au bout de laquelle ils auraient eu une nette idée de ce territoire, de sa force, de sa richesse, de son prestige, des qualités humaines de ses chefs légendaires.
Description Héraldique (science du blason)
- Au 1 coupé ondé de pourpre à deux grappes de raisin feuillées d’or,
- Au 2 de sinople à la tour d’argent couverte et terrassée de même, ajourée et maçonnée de sable, brochante.
Explications et significations
Au 1 (élément supérieur du blason partagé en deux parties) :
- Coupé ondé : la ligne ondulante représentant les crêtes des monts du lyonnais qui le partage en deux.
- De pourpre : rappelant bien sur la couleur du vin.
La couleur choisie est en fait un pourpre légèrement violet. Partant du rouge, symbole fondamental du principe de vie, auquel s’ajoute une proportion de bleu, le mélange présent donne un violet de garance. Le violet est la couleur de la tempérance, de l’équilibre entre la lucidité et l’action réfléchie, entre le ciel et la terre, entre les sens et l’esprit, la passion et l’intelligence.
- A deux grappes de raisin feuillées d’or : la vigne vénérée depuis des millénaires passait pour un arbre sacré sinon divin, et son produit le vin pour la boisson des dieux. Elle a souvent figuré en iconographie comme l’arbre de vie. Elle couvre heureusement nos coteaux apportant au pays sa richesse : d’où feuilles d’or.
L’or métal parfait impliqué dans de nombreux symboles est identifié à la lumière et au soleil.
Au 2 (donc partie inférieure) :
- De sinople : vert sinople, mot qui a pris le sens de vert au XIVe siècle pour des raisons inexpliquées alors qu’il a désigné autrefois la terre rouge de Sinople. Il signifie bois, prés, champs et verdure, c’est à dire civilité, amour, joie, abondance, de même qu’espérance et liberté
La couleur choisie (ici un vert anglais) est un vert légèrement foncé exprimant le sérieux, la pensée et le calme.
- A la tour d’argent : inspirée de constructions militaires et féodales la tour est devenue symbole de vigilance et d’ascension. Elle pouvait servir à guetter d’éventuels ennemis, mais était aussi la représentation d’un mythe ascensionnel traduisant un rapport entre la terre et le ciel.
Elle est d’argent, c’est à dire blanche et lumineuse, symbole de toute espèce de pureté : netteté de la conscience, pureté d’intention, franchise, droiture d’action et de fidélité.
- Couverte là a été représentée la toiture caractéristique des tours du prieuré et des vieilles demeures de la région.
- Et terrassée de même, c’est à dire reposant sur la terre qui elle-même est d ‘argent et est ici la colline supportant la tour. La terre symbolise la fonction maternelle. Elle est l’origine de toute vie. Elle est symbole de fécondité et de régénération.
- Ajourée : percée de meurtrières qui lui confèrent son rôle de défense, et d’une porte. La porte symbolise le lieu de passage entre deux états, entre le connu et l’inconnu. Elle a une valeur dynamique, psychologique, car non seulement elle indique un passage mais elle invite à le franchir.
- Maçonnée de sable : dans le langage du blason la couleur noire se nomme sable, ce qui exprime ses affinités avec la terre stérile. Le sable signifie prudence, sagesse et constance .
Elle est maçonnée de pierres en granit du pays souvent livrées à une taille grossière comme le montrent les voûtes de nos vieilles caves et vieilles maisons. Elle rappelle l’énorme activité humaine qu’a constitué l’extraction de la pierre et l’édification de tous ces murs qui parcouraient autrefois l’ensemble du village.
- Elle est brochante enfin , figurant sur le 1 et le 2.
Il faut savoir également que lorsque le blason est représenté en noir et blanc les couleurs sont traduites par un code : ainsi pour le blason de Taluyers.
- Le pourpre par des diagonales partant du haut à droite vers le bas à gauche.
- L’or par des points dispersés.
- Le sinople par des diagonales partant du haut à gauche vers le bas à droite.
- L’argent en blanc.
- Le sable par un noir uni.ac

Il y a quelques siècles le seigneur d’un tel lieu partant de cette définition aurait fait figurer sur son blason des signes, dessins et couleurs très conventionnels propres à être interprétés bien loin d’ici par des gens n’ayant jamais vu le pays.
Ceux-ci en auraient fait une véritable lecture au bout de laquelle ils auraient eu une nette idée de ce territoire, de sa force, de sa richesse, de son prestige, des qualités humaines de ses chefs légendaires.
Description Héraldique (science du blason)
- Au 1 coupé ondé de pourpre à deux grappes de raisin feuillées d’or,
- Au 2 de sinople à la tour d’argent couverte et terrassée de même, ajourée et maçonnée de sable, brochante.
Explications et significations
Au 1 (élément supérieur du blason partagé en deux parties) :
- Coupé ondé : la ligne ondulante représentant les crêtes des monts du lyonnais qui le partage en deux.
- De pourpre : rappelant bien sur la couleur du vin.
La couleur choisie est en fait un pourpre légèrement violet. Partant du rouge, symbole fondamental du principe de vie, auquel s’ajoute une proportion de bleu, le mélange présent donne un violet de garance. Le violet est la couleur de la tempérance, de l’équilibre entre la lucidité et l’action réfléchie, entre le ciel et la terre, entre les sens et l’esprit, la passion et l’intelligence.
- A deux grappes de raisin feuillées d’or : la vigne vénérée depuis des millénaires passait pour un arbre sacré sinon divin, et son produit le vin pour la boisson des dieux. Elle a souvent figuré en iconographie comme l’arbre de vie. Elle couvre heureusement nos coteaux apportant au pays sa richesse : d’où feuilles d’or.
L’or métal parfait impliqué dans de nombreux symboles est identifié à la lumière et au soleil.
Au 2 (donc partie inférieure) :
- De sinople : vert sinople, mot qui a pris le sens de vert au XIVe siècle pour des raisons inexpliquées alors qu’il a désigné autrefois la terre rouge de Sinople. Il signifie bois, prés, champs et verdure, c’est à dire civilité, amour, joie, abondance, de même qu’espérance et liberté
La couleur choisie (ici un vert anglais) est un vert légèrement foncé exprimant le sérieux, la pensée et le calme.
- A la tour d’argent : inspirée de constructions militaires et féodales la tour est devenue symbole de vigilance et d’ascension. Elle pouvait servir à guetter d’éventuels ennemis, mais était aussi la représentation d’un mythe ascensionnel traduisant un rapport entre la terre et le ciel.
Elle est d’argent, c’est à dire blanche et lumineuse, symbole de toute espèce de pureté : netteté de la conscience, pureté d’intention, franchise, droiture d’action et de fidélité.
- Couverte là a été représentée la toiture caractéristique des tours du prieuré et des vieilles demeures de la région.
- Et terrassée de même, c’est à dire reposant sur la terre qui elle-même est d ‘argent et est ici la colline supportant la tour. La terre symbolise la fonction maternelle. Elle est l’origine de toute vie. Elle est symbole de fécondité et de régénération.
- Ajourée : percée de meurtrières qui lui confèrent son rôle de défense, et d’une porte. La porte symbolise le lieu de passage entre deux états, entre le connu et l’inconnu. Elle a une valeur dynamique, psychologique, car non seulement elle indique un passage mais elle invite à le franchir.
- Maçonnée de sable : dans le langage du blason la couleur noire se nomme sable, ce qui exprime ses affinités avec la terre stérile. Le sable signifie prudence, sagesse et constance .
Elle est maçonnée de pierres en granit du pays souvent livrées à une taille grossière comme le montrent les voûtes de nos vieilles caves et vieilles maisons. Elle rappelle l’énorme activité humaine qu’a constitué l’extraction de la pierre et l’édification de tous ces murs qui parcouraient autrefois l’ensemble du village.
- Elle est brochante enfin , figurant sur le 1 et le 2.
Il faut savoir également que lorsque le blason est représenté en noir et blanc les couleurs sont traduites par un code : ainsi pour le blason de Taluyers.
- Le pourpre par des diagonales partant du haut à droite vers le bas à gauche.
- L’or par des points dispersés.
- Le sinople par des diagonales partant du haut à gauche vers le bas à droite.
- L’argent en blanc.
- Le sable par un noir uni.ac